Comment photographier un monument ?

La photo de monument – et plus largement d’architecture, est généralement réservée aux professionnels. Mais avec un minimum de débrouille, les amateurs peuvent aussi se lancer !

monument statue de la liberté

Photographier des monuments posent des problèmes très spécifiques : il faut éviter la foule des touristes et ruser pour ne pas tenter la « carte postale » sans en avoir les moyens… Pour autant, il n’est pas forcément nécessaire d’investir dans du matériel de pro ! En suivant quelques conseils pratiques, on peut réussir des clichés permettant de faire un album original, par exemple un livre photo grand carré !

Soignez votre perspective

vue en plongée monument grattes ciel

Difficile de prendre suffisamment de recul pour cadrer toute une cathédrale, une statue ou encore un building… Il y a généralement trop d’obstacles en ville, et l’on n’a pas les moyens de faire de la photo “aérienne”. Faite en sorte de prendre quelques dizaines de mètres de recul et, dans l’idéal, de vous positionner à mi hauteur. Si ça n’est pas possible, vous allez devoir ruser avec les perspectives. La technique la plus courante consiste à prendre une photo en contre-plongée, ce qui aura pour effet d’accentuer le caractère massif et imposant du monument

Corrigez les lignes de fuite

Principal problème de la contre-plongée : les immeubles ont tendance à paraître courbés et les arêtes semblent converger… Si votre appareil ne propose une option permettant de « redresser » (numériquement) les lignes, vous devrez passer un peu de temps sur un logiciel de montage pour rattraper le coup – l’option s’appelle généralement « corriger la distorsion ».

Utilisez un objectif dédié

Si la photo de monument est plus qu’un passe-temps, une véritable passion, investissez dans un objectif à bascule et décentrement. C’est l’outil indispensables des professionnels en la matière : il permet de corriger les effets de perspective pour prendre un monument dans son ensemble. Attention au prix cependant : de plusieurs centaines d’euros, grand minimum, à plusieurs milliers pour de la marque…

Attention aux droits d’auteur !

Théoriquement, il est interdit d’utiliser des photos de bâtiments ou de monuments historiques sans l’autorisation de l’architecte ou du propriétaire, jusqu’à soixante dix ans après la mort de celui-ci… Ça ne vous empêche pas de faire un album dédié pour votre usage personnel et privé, mais pensez-y si vous voulez aussi les diffuser sur internet par exemple.

Maintenant que vous êtes incollables pour photographier un monument, et si vous appreniez à réaliser un parfait panoramique?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *